Odilon Redon au Printemps (Villa Goa)

 

ODILON REDON 1840-1916

Artiste peintre symboliste, il excelle dans l’art du dessin au fusain, de la lithographie, du pastel et de la peinture. 

tableau exposé au Métropolitan Museum of Art à New York

Madame Arthur Fontaine
“Marie Escudier”

 

Odilon Redon à la Villa Goa

Son arrivée à St Georges : 1897

D’avril à Novembre, Odilon Redon séjourne à Peyrelebade.

La vente de domaine familial est une immense douleur pour Odilon. Ni ses frères, ni sa mère n’ont essayé de le préserver. Il rompt définitivement avec sa famille, et s’installe à Saint-Georges-de-Didonne avec sa femme Camille et son fils Arï. Et contre toute attente, ce déchirement affectif et la rupture avec sa famille vont l’affranchir, et le libérer de ces « attaches invisibles »… La vie à St-Georges dans la Villa Goa, qu’il surnommera la Villa Goya, contribue à son élévation personnelle, spirituelle et artistique. Il y poursuit son oeuvre de paysagiste. Odilon Redon est définitivement un peintre de la lumière…

A lire sur le blog : http://site309.msclub-new.nfrance.com/2011/08/23/septembre-est-la/

« La Sulamite »,

La Sulamite (The Shulamite) 1897 Lithographie en noir et jaune sur chine volant /Lithograph in black and yellow on chine volant, sheet: 32.1 x 31.5 cm (12 5/8 x 12 3/8 in.) Rosenwald Collection © National Gallery of Art

l'écharpe jaune

« Béatrice »

1897. Lithographie en couleur / Color lithographe / Litografía en color. Papier Chine / Chine Paper / Papel de China pegado a papel. 33.5 x 29.5 cm. Tirage / Copies / Tirada: 100 ejemplares. © Musée du Louvre, RMN

1898

Exposition chez Ambroise Vollard : un succès.Odilon Redon passe l’été à Saint-Georges de Didonne. Mallarmé décède le 9 septembre 1898 à Valvins.

Orphée c. 1903 – Pastel

« Mes dessins inspirent et ne définissent pas. » On peut dire maintenant que la lumière de St Georges a définitivement inspiré le peintre dans l’appréhension des couleurs de ses oeuvres – extrait :

« …En 1898, Odilon Redon décide de louer pour ses vacances la villa Goa, qu’il appellera Goya, à Saint-Georges de Didonne où il reviendra passer l’été pendant une dizaine d’années, cependant on le retrouve encore à Royan en octobre 1914. C’est une révélation pour Odilon Redon car dans ce « petit village délicieux avec sa plage intime » de Saint-Georges, il goûte pour la première fois la joie de vivre et influencé par la luminosité de la région, il renouvelle complètement sa palette, renonce brutalement à son univers en noir et blanc et devient même un coloriste épris de lumière. Il écrit « j’ai épousé la couleur, il m’est difficile de m’en passer » et il est vrai qu’à partir de ce moment ses oeuvres ont des couleurs très intenses, même si elles sont toujours nuancées et subtiles.

Cette étonnante transformation due à la lumière de Saint-Georges se traduit par un certain nombre d’oeuvres d’inspiration locale remplies de couleurs et de soleil. On note diverses peintures de fleurs, des Rochers de Vallières et des Rochers de Royan, une Colline près de Royan, des Yachts à Royan, une rue très ensoleillée et un magnifique Moulin de Saint- Georges-de-Didonne avec ses larges ailes jaunes et de très nombreuses barques où les couleurs explosent comme pour La barque peinte en 1900 avec une mer d’un bleu vif et une voile ocre qui se détache sur un ciel couvert de nuages rouges, ou encore le Bateau aux voiles rouges de 1905 où les voiles sont évidemment rouges, le ciel bleu clair, le bateau bleu vif et la mer verte. » Guy BINOT

Odilon à la villa Goa

La villa Goa

Cette pension de famille a traversée les années en conservant son cachet d’antan.

Extrait de ses correspondances.

Sur le blog : http://site309.msclub-new.nfrance.com/2010/09/07/odilon-redon-a-la-villa-goa/

rue de ST Georges

 

Les commentaires sont fermés